PARTICIPEZ
  • J'adhère

    Vous souhaitez participer activement à la politique ?

    Devenez membre du parti Libéral-Radical de Martigny.
    La cotisation annuelle est de CHF 30.- au minimum.

    Une fois votre nom et adresse enregistrés, vous recevrez une lettre du comité directeur du PLR Martigny, ainsi qu’un bulletin de versement pour vous acquitter de votre cotisation.

    Formulaire d’inscription

    Je souhaite être membre ou sympathisant(e) auprès de :

    * information obligatoire

  • Je fais un don

    Chaque franc reçu est bien investi pour promouvoir une politique libérale-radicale à Martigny.

    Pour un versement sur notre compte postal, veuillez utiliser le N° suivant :
    CCP 19-5511-7

    Pour un versement bancaire :
    Crédit Suisse Martigny
    N° 0480-198550-01

    IBAN: CH24 0483 5019 8550 0100 0

    Merci pour votre soutien !

  • Je vote

    Participez à l'avenir de votre ville en allant voter !

    05 mars 2017
    Premier tour des élections des Députés et Députés suppléants

    19 mars 2017
    Deuxième tour de l’élection au Conseil d’Etat

    Conseil d’Etat : un peu d’histoire

    Le pouvoir exécutif est confié à un Conseil d’Etat composé de cinq membres qui sont élus, tous les quatre ans lors d’un scrutin à deux tours, au système majoritaire.

    La spécificité du Canton du Valais , explicitée par l’article 52 de la Constitution cantonale, concerne les districts d’origine des élus : un conseiller d’Etat est choisi dans les districts du Haut-Valais (Conches, Brigue, Viège, Rarogne et Loèche), un dans ceux du Valais central (Sierre, Sion, Hérens, Conthey) et un dans ceux des districts du Bas-Valais (Martigny, Entremont, St-Maurice et Monthey).

    Les deux derniers sont eux choisis sur l’ensemble du canton, mais il ne peut y avoir plus d’un Conseiller d’Etat par district. Concrètement, si l’élu du Bas-Valais vient du district de Martigny, les deux élus du canton ne peuvent provenir de là, mais ils ont le droit d’être issus des trois autres districts de cette région (Entremont, St-Maurice et Monthey).

    Un scrutin majoritaire à deux tours

    Les membres du Conseil d’Etat sont élus directement par le peuple, le même jour que les députés et les députés suppléants au Grand Conseil et ils entrent en fonction le 1er mai.

    Au premier tour du scrutin le 5 mars 2017, si les candidats ne réunissent pas à obtenir la majorité, il est procédé à un second tour le 19 mars 2017. Peuvent participer au second tour de scrutin, du 19 mars 2017, les Candidats non élus au premier tour et ayant obtenu 8 % des suffrages valables au moins. De nouvelles candidatures peuvent être déposées sur des listes ayant obtenu le quorum. Sont alors élus, ceux et celles qui ont réuni le plus grand nombre de voix, même qu’ils n’ont pas obtenu la majorité absolue. Une élection tacite peut aussi être prononcée quand des candidats se sont retirés entre les deux tours et qu’il n’en reste que cinq au total.

    Expression du vote – Validité des bulletins

    Un exemplaire de chaque bulletin de vote imprimé, un bulletin blanc officiel, les enveloppes de vote et de transmission ainsi qu’une notice explicative sont distribués par les Communes à tous les électeurs. Cette distribution se fait en une seule fois, dans la même enveloppe de transmission au moins 15 jours avant l’élection. Pour le scrutin de ballottage, ce délai est réduit à cinq jours. Les Communes sont tenues d’utiliser les enveloppes officielles fournies par le Canton.

    Le citoyen exerce son droit de vote en se servant soit d’un bulletin imprimé, soit d’un bulletin blanc officiel. S’il utilise un bulletin imprimé, il peut modifier, de sa main, en biffant le nom de certains candidats ou en y inscrivant le nom d’autres candidats. Il est interdit de porter le nom du même candidat plus d’une fois sur la même liste. La répétition du nom est censée non écrite. S’il utilise le bulletin blanc officiel, il doit le remplir de sa main.

    Seuls les bulletins imprimés officiels et les bulletins blancs officiels sont valables. Les suffrages donnés à des personnes dont le nom ne figure pas sur une liste officiellement déposée n’entrent pas en ligne de compte. Les cas de nullité sont prévus aux articles 77 LcDP et 20 OCV.

    Pour faire simple : prenez la liste du Parti Libéral Radical avec Frédéric Favre et Claude Pottier et glissez la dans l’urne, dans la bonne enveloppe ! Si vous votez par correspondance, faites la même chose et n’oubliez pas de signer la feuille de réexpédition qui accompagne le matériel de vote !

    Une fois que la composition du Conseil d’Etat est connue, celui-ci élit, lors de sa première séance, un président et un vice-président.

    L’élection au Grand Conseil : un peu d’histoire

    Le Grand Conseil dont l’élection aura lieu le 5 mars 2017, est composé de 130 députés et autant de députés suppléants répartis entre les districts et élus directement par le peuple et selon le système de la représentation bi-proportionnelle. L’élection des députés et députés suppléants a lieu au cours du même vote.

    Le territoire cantonal est subdivisé en six arrondissements électoraux afin de garantir la répartition des sièges entre les diverses forces politiques. L’arrondissement de Martigny, divisé en deux circonscriptions correspondant aux districts de Martigny et Entremont. Le district est la circonscription électorale pour l’élection au Grand-Conseil. L’élection a lieu dans les Communes.

    Exercice du droit de vote

    L’électeur vote en se servant, sous peine de nullité, soit d’un bulletin de vote imprimé, soit d’un bulletin blanc officiel. Celui qui utilise un bulletin blanc officiel peut inscrire le nom des candidats qui figurent sur une des listes déposées. Il peut y inscrire également la dénomination ou le numéro d’ordre d’une des listes déposées (Parti Libéral Radical de la circonscription de Martigny avec la liste no 4).

    • Celui qui utilise un bulletin imprimé peut biffer des noms de candidats, inscrire les noms d’autres candidats d’autres listes. Il peut aussi biffer la dénomination et ou le numéro de la liste ou les remplacer par une autre dénomination ou un autre numéro d’ordre.
    • On ne peut voter que pour des candidats figurant sur une liste valablement déposée dans la circonscription (district).
    • Le cumul est interdit et le nom d’un candidat porté plus d’une fois sur le même bulletin ne compte que pour un seul suffrage nominatif.
    • Les modifications, adjonctions ou suppressions doivent être faites à la main. Si la dénomination de la liste et le numéro d’ordre ne concordent pas, la dénomination est déterminante.

    Validité des suffrages

    Le citoyen dispose d’autant de suffrages qu’il y a de députés et députés à élire dans le district (17 en 2017).

    Si un bulletin contient moins de noms de candidats que de membres à élire, les suffrages non exprimés nominativement sont considérés comme autant de suffrages complémentaires attribués à la liste dont le bulletin porte la dénomination ou le numéro d’ordre plus communément appelé numéro de la liste. Si le bulletin ne porte ni dénomination ou numéro de liste, ou si il en porte plusieurs, les suffrages non exprimés sont appelés suffrages blancs.

    Les noms qui ne figurent sur aucune liste n’entrent pas en ligne de compte mais peuvent rapporter des suffrages complémentaires si une dénomination et ou numéro de liste sont inscrits.

    Lorsque le bulletin comporte plus de noms qu’il y a de membres à élire, le bureau électoral biffe ceux qui sont de trop en commençant par les noms qui sont inscrits au verso du bulletin. La radiation s’opère de bas en haut. Si le bulletin porte plusieurs colonnes parallèles, le bureau commence par biffer le dernier nom de la colonne de droite et continue en remontant cette colonne. Les bulletins qui portent la dénomination d’une liste, mais ne contiennent aucun des noms des candidats présentés dans la circonscription électorale, sont des bulletins nuls.

    Le citoyen exerce son droit de vote soit en se rendant en personne aux urnes , au lieu de son domicile, soit par correspondance, soit par le dépôt à la commune. A cet effet, le conseil communal arrête toutes les dispositions utiles afin de sauvegarder le secret absolu du vote et l’intangibilité du matériel de vote ( urnes scellées).

    L’électeur voulant exercer son droit de vote en déposant personnellement son enveloppe dans l’urne, doit se servir du matériel de vote officiel ( enveloppes de vote, bulletins de vote imprimés ou bulletin blanc officiel, feuille de réexpédition et le cas échéant la carte civique, le matériel de vote qui lui a été remis officiellement par la commune. Si ce matériel fait défaut, une nouvelle enveloppe de vote lui est remise personnellement à l’entrée de l’isoloir.

    L’électeur voulant exercer son droit de vote par correspondance ou par dépôt à la commune, place son bulletin dans l’enveloppe de vote correspondante, sur laquelle il ne doit faire aucune inscription pouvant en révéler la provenance. Il introduit ensuite, la ou les enveloppes de vote dans l’enveloppe de transmission. Il appose sa signature sur la feuille de réexpédition et, en cas d’absence de texte pré-imprimé, y inscrit l’adresse de l’administration communale destinataire.

    Si l’électeur exerce son droit de vote par voie postale, il affranchit, sous peine de nullité, l’enveloppe de transmission selon les tarifs postaux en vigueur et remet le pli à un bureau de poste. L’envoi doit parvenir à l’administration communale au plus tard le vendredi précédent l’élection. Les enveloppes de transmission arrivées hors délai sont gardées fermées. La commune les conserve jusqu’à l’échéance du droit de recours , puis les détruit avec le matériel de vote. La commune refuse les enveloppes non affranchies ou insuffisamment affranchies qui lui parviennent par voie postale.

    L’électeur peut exercer son droit de vote en déposant l’enveloppe de transmission fermée directement auprès du Secrétariat communal, dans une urne scellée, prévue à cet effet. Ce dépôt peut intervenir dès que le citoyen a reçu le matériel de vote et jusqu’au vendredi qui précède le scrutin, à 17 h 00. L’enveloppe de transmission ne doit pas être déposée dans la boite aux lettres de la commune, sous peine de nullité.

    Le plus simple est de mettre la liste compacte no 4 du Parti Libéral Radical pour les députés et députés suppléants dans l’urne ou par correspondance sans oublier de signer la feuille de transmission !

    Votez et faites voter la liste no 4 du Parti Libéral Radical !

    Dans le district, nous avons une belle liste avec des femmes, des hommes, des jeunes et des personnalités experimentées couvrant l’ensemble du district avec des entrepreneurs, des chefs de PME, des personnes liées au commerce, à la finance, à l’agriculture, à la santé, au social, à la petite enfance, a la sécurité, à la construction et à la formation entre autres.

    Nous avons besoin de vous, nous vous remercions de votre soutien !